REUNION DE QUARTIER NONNEVILLE

Publié le par Reussir l'avenir ensemble

La réunion de quartier organisée à l’école Nonneville hier soir  a réuni  environ 150 personnes autour du projet de révision du PLU (plan local d’urbanisme)

Si ce type de réunion est nécessaire pour entamer une révision du PLU, les formes « du dialogue participatif » cher à tous démocrates, sont loin d’être à la hauteur de ce que les citoyens attendent d’un exécutif qui prône l’écoute active de ses administrés.

Ce qui ne surprendra plus personne c’est en premier lieu le retard de plus de vingt minutes du maire.

En second lieu, c’est la monopolisation du temps de parole. En effet, sur 3h10 de réunion, le maire a parlé 2h40! Ce qui laisse, convenons-en, peu de temps aux questions légitimes que se posent les Aulnaysiennes et les Aulnaysiens sur l’évolution de leur ville et sur leurs choix personnels de qualité de vie.

 

Après une présentation technique du concept PLU et de ses bienfaits, nous apprenons en vrac :

1)      Que  le centre commercial Parinor est surdimensionné et risque d’aller à la dérive. Affirmation contraire à l’évolution du chiffre d’affaires après rénovation.

2)      Qu’il faut construire pour accueillir des Parisiens qui cherchent à se loger.

Argument avancé dans les quartiers sud mais pas dans le nord !

3)      Que sur le secteur avenue des Pavillons « si dans l’année qui vient on a pas de projet satisfaisant, on abandonne le périmètre d’études »

Mais alors, où va-t-il reloger les habitants de la cité Sainte Anne qui ne veulent pas quitter le sud ?

4)      Secteur centre des impôts « structures publiques (médiathèque à l’étude, IME) et une vingtaine de logements pour personnes âgées  dont 20% en social.

Le projet change à tous moments…sauf pour l’habitât collectif.

5)      Secteur mairie, après avoir dit que tout appartient à la mairie, le maire concèdera quelques pavillons à préempter…avec à la clé, présentation de projets des nouveaux  volumes souhaités.

200 à 240 logements, soit l’équivalent de la Roseraie ou le quart de la cité de l’Europe !

Proposition contraire à ce que le maire avait promis en début de mandat ; pas plus de 50 logements par opérations !

 

Une joute verbale s’est instaurée entre Alain Amédro et le maire sur « la méthode » au cours de laquelle Alain Amédro évoque « la perte de confiance vis-à-vis de la population due à la mauvaise qualité d’écoute »

 

En résumé, voici un petit florilège de cette soirée :

 

« on en a discuté, on a décidé »

« tout est projet, tout se discute »

« on impose pas les choses, on décidera »

« je fais ce que je veux »

 

Mais ça, on le savait déjà…

 

Fin de la réunion vers 23h30, ¾ de l’assistance a déjà quitté la salle…

 

Les Aulnaysiens sont-ils satisfaits ?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article